ok
Introduction aux débats "Fabriquer, produire, transmettre et faire vivre les arts et la culture dans la métropole lilloise : acteurs, lieux et échanges"
14/02/2013 08:00 | Durée 00:17:12

Intervenants : Marie-Thérèse Grégoris , Maître de conférences à l'Université de Lille 1 .   Bruno Lusso , Ingénieur de recherche POPSU 2 à l'Université de Lille 1 .  

Introduction Dans le cadre du Plan Urbanisme Construction Architecture (PUCA), le programme de recherche POPSU 2 (Plateforme d’Observation des Projets et Stratégies Urbaines) a été lancé en 2011 et s’organise autour de plusieurs axes. Parmi ceux-ci, les chercheurs et les collectivités territoriales (mairies de Lille, Roubaix et Tourcoing, Lille Métropole Communauté Urbaine) de la métropole lilloise se sont, entre autres, positionnés sur la thématique « Economie de la connaissance ». A l’heure où la ville de Marseille accède au statut de Capitale européenne de la culture et expérimente à son tour les relations entre la culture et le développement des territoires, il est intéressant d’analyser à rebours les dynamiques à l’oeuvre dans les milieux de la culture et de la création de la métropole lilloise. De nombreux spécialistes des villes ont mis en lumière le rôle des mondes de l’art et de la culture dans l’évolution économique, physique, sociale et symbolique des grandes métropoles contemporaines. Dans cette perspective, comprendre les actions des milieux artistiques et culturels implantés dans les villes de la métropole lilloise consiste à réfléchir sur les relations qui les lient à leur territoire. Quels sont les lieux et les acteurs participant à la fabrique et à la diffusion de la culture à Lille, Roubaix, Tourcoing et Villeneuve d’Ascq ? Quelles sont les relations entre les acteurs du monde culturel, les artistes et la ville ? Comment ces acteurs investissent-ils les lieux et s’approprient-ils l’espace public ? Quelles sont les connaissances transmises par les personnalités des mondes des arts et de la culture auprès des populations locales ? Quels types d’apprentissage réciproques résultent de ces interactions ? Quelles sont les retombées de ces dynamiques en termes de développement personnel, de cohésion sociale et d’urbanité ?