ok
Géopolitique : l’eau au cœur des conflits
15/12/2017 18:00 | Durée 01:49:33

Intervenants : David Blanchon , Professeur de géographie à l’Université de Paris Nanterre .   Olivier Petit , Economiste, Maître de conférences - EREIA et Université d'Artois .  

Par David Blanchon, Professeur de géographie à l’Université de Paris Nanterre. Répondant : Olivier Petit, Économiste, maître de conférences à l’Université d'Artois. Une « crise de l’eau » imminente, permanente, catastrophique, locale et globale, symbolisée par la litanie d’inondations meurtrières suivies par des sécheresses tout aussi dévastatrices. Telle est l’impression inquiétante que donne la lecture de la presse mondiale, mais aussi de nombreux rapports des institutions internationales. De ce constat alarmiste, il n’y a souvent qu’un pas à faire pour imaginer que les guerres de l’eau seront communes au XXIème siècle, comme l’a prédit Ismaïl Serageldin, alors président de la Banque Mondiale, dès 1996. Mais les conflits liés à l’eau les plus graves ne seront probablement pas les guerres de l’eau entre États, mais bien les concurrences entre villes et campagnes et entre les différents usagers pour accéder à une ressource rare et convoitée.