ok
Anticiper la décentralisation ; Pierre Mauroy et l’organisation des pouvoirs locaux
15/10/2015 16:00 | Durée 02:01:45

Intervenants : Michel Delebarre , Ancien Ministre d’Etat, Sénateur du Nord .   Eric Giuily , Président de CLAI, cabinet de conseil en stratégie de communication, Ancien Directeur général des collectivités locales (DGCL) .   Joel Hébrard , Ingénieur EC-Lille, Docteur ès Sciences, Conseiller Technique au Conseil régional Nord Pas de Calais en retraite .   Thibault Tellier , Professeur d'Histoire contemporaine, Institut d'études politiques de Rennes .  

Le visionnaire porteur d’une idée de la décentralisation, des métropoles, des régions… ses réflexions sur la décentralisation au PS avant 1981, son rôle dans les lois de décentralisation, ses propositions pour approfondir la décentralisation à partir de 2000 et comment ses mandats exécutifs locaux (Maire de Lille, Président de la Communauté Urbaine, vice-président du Conseil Général du Nord, Président de la Région NPdC) ont nourri ses convictions sur ce plan.Les lois votées en 1982 apparaissent à juste titre comme l’un des éléments forts de la mise en application du programme socialiste issu des 110 propositions en matière de décentralisation. Le rôle de Pierre Mauroy comme Premier ministre a été déterminant dans la définition de ces lois, ainsi que de leur vote au Parlement. Au moment où il quitte Matignon en 1984, les régions sont ainsi devenues des collectivités de plein droit et de plein exercice. Mais son rôle d’élu local lui a également permis de contribuer au débat sur la réorganisation des pouvoirs au sein des territoires. Ses mandats de président de l’Etablissement public régional entre 1972 et 1981 et de président de la Communauté urbaine entre 1989 et 2008 l’ont ainsi amené à penser et à concevoir des expérimentations qui sont autant d’anticipations à la réforme territoriale en cours d’achèvement aujourd’hui. Sa participation au Comité pour la réforme des collectivités locales constitué à la demande de Nicolas Sarkozy en 2008 et présidé par Edouard Balladur confirme son engagement au service d’une réforme profonde des modes d’organisation des pouvoirs locaux en France. Thibault Tellier