ok
En recherchant la vague (Installation de Gaëtan Robillard)
28/10/2013 09:00 | Durée 00:07:17

Intervenants : Caterina Calgaro ,  Chargée de mission Relations Lycées Université, Université de Lille - Sciences et Technologies -Maître de Conférences, Laboratoire Paul Painlevé - UMR 8524 (Université Lille 1 /CNRS), INRIA Lille Nord-Europe, équipe EPI SIMPAF - INRIA Futurs (SImulation et Modèles pour les PArticules et les Fluides) .   Emmanuel Creusé , Professeur des Universités, Laboratoire Paul Painlevé - UMR 8524 (Université Lille 1 /CNRS), INRIA Lille Nord-Europe, équipe EPI SIMPAF - INRIA Futurs (SImulation et Modèles pour les PArticules et les Fluides) .   Gaëtan Robillard , Artiste .  

Du 7 octobre au 6 novembre 2013 / Espace Culture - Université Lille 1 L’installation transpose le rivage d’une île. Au centre est projeté un océan mathématique qui s’affronte au rocher. Le domaine est constitué de millions de particules, dont le mouvement est calculé image après image par un processus logiciel. C’est le récit de la vague, son scénario que l’on tente de retranscrire ici. La caméra parcourt la géométrie de l’île. Plus tard, une voix émane et étudie le paysage. Elle questionne le transport et la forme de la vague. Les objets résiduels et les équations sont remis au mur. Si la scénarisation de la nature et le calcul numérique composent la séquence, d’autres modes de relation au motif succèdent au film. Le travail, qui se lie à la situation insulaire, confronte avec ses modèles la mathématisation du monde et le désir de l’affranchi. « Dans ce projet, je me suis attaché à déconstruire le calcul et l'idée du calcul pour fabriquer l'image et le mouvement. C’est pourquoi il m'a paru particulièrement intéressant de me rapprocher des laboratoires de mathématiques, notamment dans le champ de la modélisation des phénomènes fluides. Il résulte de ma rencontre avec deux chercheurs de l’Université Lille 1 et l'INRIA Lille Nord Europe – Caterina Calgaro et Emmanuel Creusé – un travail de texte qui a permis d'élaborer la voix off du film ainsi qu'un travail graphique directement à partir des équations, liés à la modélisation des vagues et des flux (les équations de Korteweg et de Vries et les équations de Navier-Stokes). Dans l'installation, la lumière est séquencée en précédant et en succédant le film de manière à mettre en tension les différents éléments de l'installation et à prolonger le travail de l'image au-delà de la surface de l'écran : dans l'espace vécu par le spectateur. » Production Le Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains Générique film (Installation) Image : Vincent Audineau, Gaëtan Robillard, Tabouret Studio Son et création sonore : Rémi Mencucci, Paul de Robillard Voix off : Bernard Stiegler Texte d’après un entretien avec Caterina Calgaro et Emmanuel Creusé Remerciements spéciaux : Françoise Balibar, Marc Saison En partenariat avec le Laboratoire de Mathématiques Paul Painlevé – Université Lille 1 et l'EPI SIMPAF - Inria Lille Nord Europe : Caterina Calgaro, Emmanuel Creusé.