ok
Le travail social : art de dire, art de faire / Journée d’études : Construire de nouvelles légitimités pour le travail social
05/04/2012 09:00 | Durée 01:40:16

Intervenants : Michel Autès , Sociologue, chercheur au Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques, Université Lille 1 et à la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société .  

Depuis qu’il existe, le travail social s’énonce dans le double registre du doute et du malaise. Faut-il reprendre à nouveaux frais la question de son existence et de son utilité ? On voudrait ici l’interroger autour de la formule qui cerne la place et la fonction qu’il occupe : le travail social est une politique des subjectivités. C’est-à-dire autre chose que ce que promeut le modèle culturel de l’individu néo-libéral, auteur de lui-même. C’est dans la réponse à la question du « au nom de quoi agir sur autrui ? », ou la question des secours, entre la gestion du bétail humain et l’exercice de la fraternité républicaine, qu’on peut donner au travail social un sens politique qu’il ignore. Par Michel Autès, Sociologue, chercheur au Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques, Université Lille 1 et à la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société. Animée par Jacques Lemière, Maître de conférences, Institut de sociologie et d’anthropologie, Clersé, Université Lille 1.