ok
Secret et démocratie dans la construction européenne. Le mentir vrai ou la politique de la transparence
14/04/2015 15:00 | Durée 01:18:40

Intervenants : Isabelle Bruno , Politiste, Maître de Conférences, Université de Lille - Sciences Humaines et sociales et chercheuse au CERAPS .   Jean-Philippe Cassar , Professeur des universités, Directeur de la Maison pour la Science - Villeneuve d'Ascq, Ancien Vice-président de l'Université Lille 1, chargé de la culture et du patrimoine scientifique, ancien Vice-président chargé de la valorisation du potentiel humain .   Robert Salais , Professeur émérite en économie, chercheur associé IDHE et associé Centre Marc Bloch (Berlin) .  

L’Europe telle que nous la connaissons aurait-elle pu se construire sans une part de secret ? Secret des négociations, secret des contacts préliminaires à l’élaboration des grands accords. Mais cette part de secret ne vient-elle pas entacher la légitimité démocratique des institutions européennes confrontées à l’exigence grandissante de la transparence ? Le traité transatlantique en cours d’élaboration amène à se poser la question de la place à donner au secret dans les négociations, secret qui s’oppose à la diffusion d’informations et ainsi à la participation de la société civile et des instances démocratiques au contrôle de leur déroulement. Le secret interroge également le fonctionnement des institutions européennes et notamment la place grandissante des lobbies. La place du secret, un enjeu pour la construction de l’Europe de demain ?