ok
Le jeu pathologique : aspects cliniques, implications thérapeutiques
14/03/2017 18:00 | Durée 02:01:37

Intervenants : Olivier Cottencin , Depuis 2011 : Professeur de Psychiatrie et d’Addictologie – Université Université de Lille, CHRU de Lille ; Psychiatre des hôpitaux, Docteur en Neurosciences, PU-PH service addictologie du CHRU de Lille et Université de Lille 2 .   Marie Grall-Bronnec , Psychiatre-addictologue, service d’addictologie et psychatrie de liaison du CHU de Nantes, professeur d’addictologie à la Faculté de Médecine de Nantes .  

Par Marie Grall-Bronnec, Psychiatre-addictologue, service d’addictologie et psychatrie de liaison du CHU de Nantes, professeur d’addictologie à la Faculté de Médecine de Nantes. Répondant : Olivier Cottencin, Professeur des universités – praticien hospitalier de psychiatrie et d’addictologie, Faculté de Médecine de l’Université de Lille, Chef du Service d’Addictologie du CHU de Lille La pratique des jeux de hasard et d’argent (JHA) est très répandue en France. Lors de la dernière enquête épidémiologique, plus de 56 % des sujets interrogés déclaraient avoir joué au moins une fois au cours de l’année écoulée. Une petite portion d’entre eux présentaient des troubles liés à la pratique des jeux de hasard et d’argent (2,7 %). Le jeu pathologique est une addiction comportementale, d’origine multifactorielle. Au cours de cette intervention seront abordés les facteurs de risque et de vulnérabilité du jeu pathologique, les critères diagnostiques, les dommages liés au trouble. Seront ensuite décrites les principales modalités de prise en charge thérapeutique.