ok
Laïcité et éducation (Table ronde)
09/11/2005 14:00 | Durée 01:18:35

Intervenants : Rudolf Bkouche , Professeur émérite de l'Université Lille 1 .   Jacqueline Costa-Lascoux , Directrice de l’Observatoire de l’Immigration et de l’Intégration à Paris .   Sophie Ernst , Chargée d’études en philosophie de l’éducation à l’Institut National de Recherche Pédagogique .   Jean-Robert Gagneuil , Inspecteur de l’Éducation Nationale .  

Rudolf Bkouche. Si la laïcité représente un pas vers l’émancipation de l’homme au sens où elle lui permet de prendre ses distances avec toute forme de transcendance, religieuse ou pas, l’école joue un rôle fondamental dans le développement de la laïcité. Mais il ne s’agit pas de l’école en soi, institution qui peut être autant un lieu d’émancipation qu’un lieu d’enfermement. Pour que l’école soit un lieu d’émancipation, il est nécessaire qu’elle apporte à chacun les moyens de penser son propre rapport au monde, ce qui implique que l’école soit d’abord un lieu d’instruction, un lieu où l’on transmet aux élèves non seulement les connaissances, mais les moyens de penser ces connaissances. La question se pose alors de savoir si l’école aujourd’hui, en minimisant la part de l’instruction dans l’éducation, remplit encore ce rôle d’émancipation, autrement dit si l’école est encore une école laïque. Jacqueline Costa-Lascoux. Parce qu’elle opère la séparation du politique et du religieux, la laïcité est liée à l’éducation du citoyen, à l’enseignement de l’égale dignité des personnes au-delà des appartenances ou des croyances. L’Ecole publique joue un rôle essentiel dans cette éducation, mais elle est confrontée à des comportements et à des revendications identitaires, à des visions du monde et à des prescriptions religieuses qui la mettent en cause. Cette tension est, en vérité, propice à renouveler une pédagogie de la laïcité dans un contexte de diversité culturelle. Elle devient un outil privilégié de l’éducation aux droits de l’homme. Sophie Ernst. La laïcité régule la pluralité dans un espace moderne défini par l’égalité et la liberté, en présupposant des distinctions complexes : public/privé, cognitif/non-cognitif, personne/citoyen. C’est une invention politique du XIXème siècle, qui n’est qu’apparemment simple et qui plonge ses racines dans une construction mentale étalée sur plusieurs siècles ; comment éduquer les jeunes à la laïcité en intégrant la richesse subtile de cette construction de longue durée ?