ok
La mathématisation et la mécanisation du monde aux XVIe et XVIIe siècles
14/06/2012 17:00 | Durée 01:43:05

Intervenants : Arnaud Diemer , Université Blaise Pascal - Clermont Ferrand .  

La période qui s’étend de la deuxième moitié du milieu du 15ème siècle à la fin du 17ème est particulièrement dense. Les changements qui affectent la physique, ont des incidences sur la façon de concevoir la société en général et les phénomènes économiques en particulier. Comme cela avait commencé à se produire dans la deuxième moitié du Moyen Age, les coups portés à la physique traditionnelle vont inciter les penseurs de la société à en faire de même dans le domaine des sciences politiques et de l’analyse économique. La laïcisation de l’analyse vaut autant pour la société que pour la nature. Les penseurs du social sont de plus en plus attirés par les travaux de leurs collègues physiciens et n’hésitent pas à importer dans leurs disciplines, des concepts et des démarches, issus des sciences de la nature. Cette époque n’est pas encore celle d’une stricte spécialisation des chercheurs, ce qui favorise les migrations de concepts et les analogies entre discipline. Francis Bacon écrira aussi bien sur la méthode scientifique, que sur l’organisation de la cité ou l’intérêt du commerce extérieur ; Simon Stevin fera progresser la mécanique statique et introduira dans les Flandres et en Hollande la comptabilité en partie double utilisée originellement par les marchands italiens.