ok
Les partenariats, la marque de fabrique des IUT ?
31/03/2017 08:00 | Durée 01:07:15

Intervenants : Michel Le Nir , Enseignant-chercheur en économie au laboratoire Éducation Cultures Politiques à Lyon, directeur de l’IUT Lyon 2 Lumière de 2003 à 2013 .  

Au milieu des années 1960, la société française se trouve confrontée à de multiples défis : hausse des effectifs du supérieur, taux d’échecs élevés au niveau licence, désaffection pour les formations techniques ou professionnelles, montée en puissance des besoins des entreprises en personnel apte à assurer des fonctions d’encadrement intermédiaire... Pour tenter de leur apporter des réponses, les pouvoirs publics vont engager une série de réformes significatives prenant pour pivot le baccalauréat. Parmi ces réformes, la création des instituts universitaires de technologie va se singulariser notamment par l’importance et l’intensité des collaborations étroites qui seront tissées entre les acteurs du nouveau dispositif, mais également entre ces acteurs et leurs partenaires externes. Au cours des cinquante années qui vont suivre de nombreuses coopérations vont ainsi se développer dans un contexte en perpétuel bouleversement et constituer progressivement ce que beaucoup qualifient aujourd’hui de « réseau des IUT ». Après avoir précisé ce que l’on entend par « réseau des IUT », cette communication cherchera tout d’abord à identifier, à travers la construction du dispositif IUT, les vecteurs des démarches collaboratives qui constitueront par la suite sa marque de fabrique. Nous verrons ensuite de quelle manière appareil institutionnel et dispositifs associatifs auront contribué au développement des IUT. Les nombreux exemples mobilisés permettront, enfin, d’apprécier les atouts procurés par ces différentes formes de partenariats mais également leurs limites.