ok
Le mouvement du corps humain : du normal au pathologique
18/02/2009 00:00 | Durée 00:48:17

Intervenants : Henrique Sequeira , Professeur de neurosciences à l’Université de Lille 1 .  

Aristote s’était appuyé sur le mouvement pour construire sa théorie, quoique fausse, sur la localisation des fonctions de l’esprit. Il est vrai que les mouvements automatiques, non conscients, habitent le monde viscéral mais, dès lors qu’il faut de la précision, de la volonté, c’est le cerveau qui assume le contrôle. À l’aide des techniques actuelles en neurosciences, nous décrirons comment le cerveau programme, initie et fait exprimer au corps la diversité du mouvement normal. Les troubles du mouvement seront ensuite abordés ainsi que les moyens mis en œuvre pour ralentir ou restaurer la dérive pathologique.