ok
Le secret, constitutif de l’évolution des techniques et des technologies
04/11/2014 18:00 | Durée 01:38:23

Intervenants : Philippe Bernardi , Directeur de recherche CNRS, directeur du Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris .   Bernard Maitte , Professeur émérite d’Histoire des Sciences et Epistémologie à l’Université Lille 1. Membre de l'UFR de physique. Ancien directeur du Centre d’Histoire des Sciences et d’Epistémologie à l’Université Lille1. Ancien membre de l'UMR 8163 « Savoirs, Textes, Langage » (CNRS, Universités Lille 3 et Lille 1), ancien responsable du Domaine de recherche « Différenciation et mutation des Savoirs » de l’UMR STL .  

Par Philippe Bernardi, Directeur de recherche CNRS, directeur du Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris. Animée par Bernard Maitte, Professeur émérite d’histoire des sciences, Université de Lille - Sciences et Technologies. « Secret de l’art », « secret de fabrication », plusieurs expressions courantes paraissent lier intimement secret et techniques. Avant d’envisager la place que le secret a pu tenir dans l’évolution des techniques et des technologies, c’est au lien entre secret et techniques que l’on s’intéressera. Ma contribution – qui sera celle d’un historien des techniques préindustrielles –, ne saurait prétendre expliquer les changements actuels. Elle se propose, plus modestement, de présenter une série de réflexions sur le rôle tenu par le secret en matière de transmission et d’évolution des savoirs techniques médiévaux et modernes.