ok
Migrations de travail et de savoir-faire à l’époque moderne
18/01/2011 18:00 | Durée 01:36:14

Intervenants : Rémi Franckowiak , Université de Lille, laboratoire S2HEP (Sciences, Société, Historicité, Éducation et Pratiques) / Lyon 1 ; Maître de conférences en histoire des sciences et épistémologie, Université Lille 1 .   Corine Maitte , Professeure d’histoire moderne, laboratoire ACP 1, Université de Paris-Est Marne-la-Vallée .  

Les migrations de travail ont longtemps été considérées par les historiens comme des contraintes imposées à des individus ou à des groupes qui ne pouvaient faire autrement que de partir de chez eux, parce que les ressources locales étaient insuffisantes à les nourrir, parce que crise et misère se conjuguaient pour les arracher à leur terre natale. L’historiographie des migrations anciennes, qui s’est développée à partir des années 1990, a mis en cause ces modèles et a montré les ressources que constituaient les migrations pour des communautés entières. C’est ce que cette conférence se propose de retracer à partir d’un certain nombre d’exemples concrets