ok
La crise chez le vivant : mutation, évolution des espèces
02/12/2009 17:00 | Durée 01:28:43

Intervenants : Taniel Danelian , Professeur, Institut National des Sciences de l’Univers, Université Lille 1 .   André Langaney , Biologiste, Université de Genève et directeur du laboratoire d’anthropologie biologique du Musée de l’Homme .  

La transformation des espèces vivantes est trop lente pour être perçue à l’échelle humaine. D’où une vision statique de la nature, décrite en termes d’ « équilibres écologiques » perturbés par des « crises ». La notion d’équilibre doit être remise en cause. D’un corps humain à la biosphère, rien n’est stationnaire dans le monde vivant. Les structures sont fragiles et les équilibres dynamiques. C’est l’histoire de leurs transformations qui a fait notre monde, humains compris. Nous sommes les enfants des crises passées. Serons-nous les victimes de l’actuelle ?