ok
« Renaissance de la communication » Stratégie, Sens & Design au cœur de nos enjeux
05/06/2014 18:00 | Durée 01:48:23

Intervenants : Luc Basier , Fondateur de DOTHERIGHTTHING .   Fabrice Caudron , Enseignant-chercheur, Maître de Conférences à l’IAE Lille, Directeur du Master international Management des Médias (IAE Lille/ ESJ Lille) .   Edouard Rencker , Président de MAKHEIA .   Hubert Van Robais , Président Exécutif de Publicis Activ Lille .  

Digital, web 2.0, Community management, réseaux sociaux, développement durable, RSE, storytelling, coconstruction... Autant de tendances qui « buzzent », influencent et inondent le quotidien des communicants, se succédant les unes aux autres, chacune chassant l’autre dans l’oubli sans laisser véritablement de trace. Tout va tellement vite que les innovations sont déjà presque obsolètes au moment où elles sont mises en œuvre, la « révolution » paraît continuelle. Quand la technologie prend le pas sur le message, que l’outil domine la stratégie, que le support fait oublier le sens, c’est la victoire de la forme au détriment du fond. Plus grave, c’est aussi le ressenti de ceux que l’on appelle aujourd’hui les « usagers ». Mais qui peut réellement se satisfaire de cette « communication jetable », à usage unique ? Cette course effrénée ne peut que nous amener à un certain regard critique, à prendre le temps pour se poser les bonnes questions. Au-delà d’un retour aux basiques, aux fondamentaux de la communication, il s’agit de s’interroger sur ce qui rend la communication efficace et percutante, mais aussi pleine de sens et en adéquation avec les besoins stratégiques. Dans nos sociétés modernes hyper-connectées où nous sommes abondés, si ce n’est saturés, de messages, il nous faut repenser la communication. Il paraît primordial de remettre le contenu au cœur des enjeux, replacer la stratégie des organisations au centre des préoccupations, de repositionner le sens au cœur des problématiques. Il est temps de valoriser la résonance des messages véhiculés, la maîtrise des références et de l’imaginaire collectif, la créativité. Il faut mettre la communication au service du client, de l’annonceur, tout en respectant l’intelligence du récepteur. Tout le paradoxe de la situation est là : l’adéquation n’est pas simple, mais rien ne remplacera un message fort de sa simplicité, n’oublions pas : « Less is More ». L’idée de la renaissance est donc posée : nous ne partons pas de rien, au contraire, nous sommes forts de tout un panel qui s’offre à nous… mais conscients de ces limites, qu’allons-nous en faire ? Les deux intervenants nous livrent leurs visions et apportent leurs solutions pour inventer de nouveaux modèles de communication.