ok
Accompagner et pérenniser le changement
26/03/2015 15:00 | Durée 00:00:00

Intervenants : Pierre Ardiller , Département du Nord .   Nicolas Louvet , 6T- Bureau de recherche .   Cyprien Noble , Noble, LVMT / Lab’Urba / Wimoov .  

Journée d’études : « Routines de mobilités et rythmes urbains : nouvelles opportunités, nouvelles vulnérabilités ? » La direction Nord-Picardie du Cerema organise une conférence Technique Interdépartementale des Transports et de l’Aménagement (COTITA) intitulée : « Routines de mobilités et rythmes urbains : nouvelles opportunités, nouvelles vulnérabilités ? » le jeudi 26 mars 2015 à Lille. Contexte Cette nouvelle Conférence fait écho au colloque international du groupe de travail « Mobilité Spatiale, Fluidité Sociale » (MSFS) qui s’était déroulé il y a tout juste un an, le 26 et 27 mars 2014 à Lille. Cet événement, en partenariat avec Lille Métropole, le Conseil Général du Nord et l’Université de Lille 1, avait permis de rassembler près de 200 personnes autour de 18 communications scientifiques et d’une table ronde. Un an après, nous souhaitons revenir sur les principaux enseignements scientifiques du colloque en les confrontant aux politiques publiques de l’interrégion.). Problématiques Trois problématiques sont abordées : • La diversif ication des systèmes de mobilité (multimodalité et intermodalité) • La complexification des rythmes urbains et des temporalités • L’accompagnement et la pérennisation des changements de comportement L’un des principaux enseignements du colloque MSFS a été de souligner le caractère indispensable des routines de mobilité. Bien ou mal vécues, elles constituent des pratiques incontournables. Ce n'est pas tant la routine qui est contraignante que ses conditions de construction, de réalisation et d’évolution. Ces conditions et capacités d’évolution doivent s’apprécier à l’aune d’un double contexte de diversification des systèmes de mobilité (passant par la multi-modalité et l’intermodalité) et de complexification des rythmes et temporalités quotidiennes (horaires décalés, bureau mobile, télétravail). L’avenir que dessinent tant les politiques publiques de mobilité durable que les exigences de réduction de la consommation énergétique à une échelle plus globale, suppose l’abandon de la rigidité modale (choix modal exclusif) comme de la rigidité temporelle (répétition intangible de séquences d’activités). Si ce double contexte de complexif ication introduit de nouvelles opportunités à saisir, il comporte aussi le risque de créer de nouvelles vulnérabilités pour les populations les moins f lexibles sur le plan modal et temporel. Tout en saisissant des nouvelles opportunités de régulation des systèmes de transport comme des temps de la ville, les politiques publiques doivent veiller simultanément à l’accompagnement de ses concitoyens. In f ine, c’est moins la question des moyens que celle de leur appropriation qui est posée, et avec la nature des apprentissages comme facteur de pérennité des « changements » de comportement. Public visé Cette COTITA s’adresse en priorité aux agents des collectivités, aux techniciens et aux experts « transport »/ « aménagement » intéressés par le chrono-urbanisme, la planification des rythmes et des flux et la prospective territoriale.