ok
Les courbes podaires de Maclaurin aux Nouvelles Annales de Mathématiques
14/01/2016 12:00 | Durée 01:12:34

Intervenants : Olivier Bruneau , Université de Lorraine .  

Étant donnés une courbe plane C et un point du plan S, lieu des pieds des perpendiculaires issues de S sur les tangentes à la courbe C s’appelle la courbe podaire de C de pôle S. La construction de ce type de courbes apparaît chez Roberval, mais la première exposition systématique intervient dans un article et dans la Geometria Organica de Colin Maclaurin. Tout en étant n’étant plus un objet d’étude, elles continuent cependant à être mises en oeuvre par quelques auteurs jusqu’à la moitié du 19e siècle. C’est à cette période qu’elles reviennent sur le devant de la scène dans le contexte particulier des revues intermédiaires de mathématiques. Nous allons donc tenter de retracer les pérégrinations de ce type de courbes en portant une attention particulière aux usages qui en sont faits.