ok
Laisant (1841-1920) et le « grand mouvement de solidarité scientifique » de la fin du XIXe siècle
07/03/2013 12:00 | Durée 01:11:04

Intervenants : Jérôme Auvinet , Université de Nantes .  

Le mathématicien d’origine nantaise Charles-Ange Laisant s’engage particulièrement dans les transformations de la communauté mathématique internationale à partir des années 1890. Alors qu’il songe à une association réunissant les mathématiciens de tous pays, il crée en 1894, avec son ami Émile Lemoine, L’Intermédiaire des mathématiciens. Cette revue permettra alors de promouvoir le projet d’un congrès international des mathématiciens. L’entreprise se concrétise en 1897 à Zurich et Laisant s’implique à cette occasion pour la pérennité de ces réunions. Il oeuvrera par la suite à une réalisation concrète voulue au moment de ce congrès : l’Annuaire des mathématiciens de 1901. Enfin, en 1899, il fonde avec le Suisse Henri Fehr la première revue internationale sur l’enseignement mathématique, revue portée par ce « grand mouv! ement de solidarité scientifique », comme il l’explique à ses lecteurs dans le premier numéro. Nous soulignerons les multiples stratégies d’engagement mises en place par Laisant dans chacun de ces projets. Nous étudierons également les motivations profondes de ces actions et ce qu’elles révèlent de sa conception d’une communauté scientifique internationale.