ok
Faut-il craindre les ondes et champs électro-magnétiques ?
30/11/2015 18:00 | Durée 01:41:10

Intervenants : Jacques Bouvet , Président de l’Association AINF, Impulseur du « Cercle Entreprises & Santé » et du « Club SUP SST » .   Anne-Marie De Vaivre , Associée TITANE ITC WS / Chargée de mission Association AINF, Animatrice du « Cercle Entreprises & Santé » et du « Club SUP SST » .   Jean-Philippe Desreumaux , Télécom ParisTech, Expert Européen Ondes et Santé, Fondateur d’entreprise, précédemment Directeur Fréquences et Protection, Bouygues Télécom .   Johanna Fite , Expert Radio Fréquences et Santé, Chef de projets scientifiques à l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail) .   Joe Wiart , Télécom ParisTech, Directeur de la Chaire "Caractérisation, modélisation et maîtrise" de l’Institut Mines-Télécom .  

Ondes électro-magnétiques, champs électro-magnétiques : que faut-il craindre, ... ou ne pas craindre ? Quelles sont les idées reçues à dépasser, et les questions encore en suspens, ou les risques non résolus ? Depuis les années 2000, et de façon intensifiée ces trois dernières années, se pose la question de l’impact sur notre santé de l’exposition croissante de nos organismes aux ondes électromagnétiques. Qu’en est-il exactement, et où en sommes-nous à l’aube de 2016 ? Développement exponentiel du numérique et du "tout et partout connecté", à la maison, dans les espaces publics, mais aussi (et surtout ?) au travail, multiplication des objets et supports connectés, et de leur large possession et utilisation, pour des usages professionnels, comme pour des usages privés ..., Présence continue et multi environnante des ondes radio, télévision, transport de données, de voix et d’images dans toutes leurs finalités ..., … L’environnement de vie, les espaces privés, les écoles, comme les espaces publics ... mais aussi l’environnement de vie au travail, et les espaces professionnels paraissent aujourd’hui totalement traversés par les ondes électro-magnétiques, et nombre de questions, voire de révoltes continuent de s’exprimer : quel est l’impact réel de ces ondes et champs électro magnétiques sur la santé des utilisateurs, et des riverains, des utilisateurs intensifs à titre personnel ou à titre professionnel ... mais aussi de toutes personnes exposées à ces ondes, même si elles ne les utilisent pas ... ? Si la fumée du tabac est visible, et sensible y compris pour les personnes victimes de tabagisme passif, qu’en est-il avec des ondes non visibles, issues des antennes et relais, des mobiles eux-mêmes, mais aussi des émetteurs radio, tv et autres ? Si la question des expositions aux OEM est réglementairement encadrée, au niveau européen et au niveau national depuis plus d’une décennie (l’ANFR par exemple, l’agence nationale des fréquences, est une création de 1996), le phénomène des ‘électro-sensibles ou des électro-hypersensibles’ est identifié et semble s’accroître ces dernières années, et le contexte et les sensibilités publiques et politiques ont énormément évolué en deux ans. Conception et ingénierie de la conférence CLUB SUP AINF