ok
Les mécaniques poétiques d’EZ3kiel à l’Espace Culture de Lille 1 / Stéphane Babiaud
29/02/2012 15:00 | Durée 00:03:27

Intervenants : Stéphane Babiaud , Percussion d'EZ3kiel .  

Interview de Stéphane Babiaud, Percussion / EZ3kiel. Exposition : Les mécaniques poétiques d'EZ3kiel Du 1er au 26 mars 2012 à l’Espace Culture de l'Université Lille 1 Exposition accueillie avec le soutien de la Ville de Lille. Depuis 1993, le style de cette formation reste inclassable. Mariant avec élégance inspirations acoustiques et électroniques dans une démarche singulière, ils confrontent « modernité » et « révolu ». Avec une musique à la fois brute et raffinée, EZ3kiel explore et défriche, envisageant les nouvelles technologies comme des outils au service de leur art. Ils créent un univers où musique et images ne font qu’un. En 2007 est sorti le double album multimédia Naphtaline réunissant une vingtaine de tableaux interactifs mêlant tout l’univers graphique et sonore si caractéristique du groupe, où la poésie et la mélancolie côtoient la modernité et l’étrangeté. Yann Nguema a choisi de le mettre en scène via le principe d’installations. De cette volonté sont nées les premières « Mécaniques Poétiques » d’EZ3kiel. L’Hexagone, scène nationale de Meylan, a proposé fin 2007 au groupe de collaborer avec des chercheurs du CEA de Grenoble dans le cadre d’un projet de rencontre Arts-Science. Les nouvelles « Mécaniques Poétiques » sont constituées d’objets interactifs indépendants qui donnent corps aux tableaux virtuels du DVDRom Naphtaline, avec l’objectif commun d’enrober d’onirisme la technique, la science, les mathématiques… En réaction à l’abstraction, et la conceptualisation de certaines œuvres interactives contemporaines, ce projet met particulièrement l’accent sur la sensibilité et la poésie, la technique venant au service de celles-ci. Avec une esthétique passéiste propre à éveiller la mélancolie de notre mémoire collective, ces mécaniques sont le condensé anachronique du révolu et des nouvelles technologies. La réhabilitation et la référence aux anciens objets de notre patrimoine domestique et scientifique servent d’écrin à l’ensemble du projet. Une exposition s’inscrivant dans le cadre d’une résidence d’EZ3kiel à l’échelle métropolitaine Invité par la Ville de Lille, le groupe a entamé un travail de création en résidence depuis septembre 2011 dans le cadre du programme « Lille, Ville d’Arts du Futur » visant à développer les interactions entre arts et nouvelles technologies. Conception : Yann Nguema Basse, multimédia : Yann Nguema Machines, guitare : Joan Guillon Batterie : Matthieu Fays Percussion : Stéphane Babiaud Conçue dans le cadre de l’Atelier Arts-Sciences, l’exposition a bénéficié du soutien du CEA Grenoble et de l’Hexagone Scène Nationale de Meylan, d’Erasme (Centre Multimédia du Conseil Général du Rhône), de Médias-cité.