ok
Massification ou démocratisation de l’enseignement supérieur ? Un débat mal posé
11/01/2011 18:00 | Durée 02:04:11

Intervenants : Jacques Lemière , Maître de conférences, Professeur agrégé de sciences sociales, Institut de Sociologie et d’Anthropologie, Université Lille 1, Membre du Centre Lillois d’Etudes et de Recherches Sociologiques et Economiques, Clersé .   François Vatin , Professeur de sociologie à l’Université de Paris Ouest, directeur de l’École doctorale « Économie, Organisations, Société », membre fondateur du collectif pour une Refondation de l’université française .  

Depuis plusieurs décennies s’affrontent deux conceptions de l’Université, respectivement incarnées par les « pédagogues » et les « savants ». Les premiers se sont félicités de la « démocratisation » de l’enseignement supérieur ; les seconds se sont plaints de sa « massification ». Un tel débat repose sur une identification erronée entre « enseignement supérieur » et « université ». Le problème de l’heure n’est pas de réduire l’accès des jeunes Français à l’enseignement supérieur, mais de faire en sorte que l’Université, lieu de production, de conservation et de transmission du savoir, ne soit plus la « voiture-balai » de l’enseignement supérieur, mais son cœur intellectuel.