ok
Introduction à la Journée d’études : Corps et esprit
15/04/2014 09:00 | Durée 00:05:32

Intervenants : Jean-Philippe Cassar , Professeur des universités, Directeur de la Maison pour la Science - Villeneuve d'Ascq, Ancien Vice-président de l'Université Lille 1, chargé de la culture et du patrimoine scientifique, ancien Vice-président chargé de la valorisation du potentiel humain .  

L'homme n'est pas réductible à l'animal, non parce qu'il possède une âme comme le disait Descartes, introduisant une dualité corps-esprit, mais, peut-être, parce qu'il veut connaître l'autre, parce qu’il idéalise, parce qu’il construit des représentations du monde. L’homme a conscience que ce monde est pour les autres autant que pour lui, qu’il demeure après la mort et transcende. Dans ces interactions qui permettent de partager le monde, un rôle essentiel est joué par le cerveau et son fonctionnement. ?Qu’apportent sur ceux-ci les recherches les plus récentes de la neurobiologie ? ?L'objectif que se fixent certains de réaliser un « cerveau-artificiel » n'est-il pas une nouvelle réduction du cerveau à sa seule biologie ? Ne constitue-t-il pas un « effet d'annonce », un mythe, à mettre au même rang que les ressorts prométhéen sur lesquels a reposé le développement de la science ?? Qu'amènent à ce point de vue les recherches épistémologiques, cognitives et neuropsychologiques actuelles ? Comment ces connaissances peuvent-elles modifier la représentation que chacun se fait de son propre cerveau, de sa manière de penser… ?