ok
Contre Hobbes : religions et philosophie politique / Journée d'études : Guerre et religions
31/03/2009 10:00 | Durée 01:02:45

Intervenants : Jean-François Rey , Professeur agrégé de philosophie à l’IUFM de Lille et docteur en philosophie .  

La guerre ne se réclame plus du politique, mais de justifications qui conduisent aux effets les plus pervers. Déjà, avant l’époque moderne, la religion avait été source de croisades et de guerres fanatiques : la naissance de l’État y avait partiellement mis fin. Au XXème siècle, le pouvoir d’un parti unique – en lieu et place de l’État – a conduit à des guerres fondées sur des idéologies totalitaires. Or, en ce début du XXIème siècle, sa dimension politique est remplacée par l’invocation morale, qui transforme l’ennemi en brigand et l’État récalcitrant en « État voyou ». Cette « moralisation » voudrait faire croire que le temps de la guerre est révolu et que s’ouvrirait désormais, à l’échelle internationale, celui des opérations de police : dans le contexte de la mondialisation, l’ennemi politique est réduit au statut de « coupable ».