ok
Anomie et irrationalité en économie
13/03/2012 18:00 | Durée 02:01:50

Intervenants : André Orléan , Directeur de recherche au CNRS, directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, membre de Paris-Jourdan Sciences Économiques (UMR 8545), École Normale Supérieure .   Nicolas Postel , Premier vice-président du Conseil d’Administration, Université de Lille – sciences et technologies. Ancien Vice-président de l'Université Lille 1, chargé des Ressources Collectives. Maître de conférences en économie, Clersé .  

L’hypothèse de rationalité joue un rôle crucial dans l’analyse économique. Pour s’en persuader, il n’est que de considérer le fameux homo œconomicus, cher aux manuels de cette discipline, dont le trait distinctif est de toujours poursuivre rationnellement ses intérêts. Dans ce cadre de pensée, l’irrationalité ne saurait être qu’une dérive, qu’un accident. En est-il vraiment ainsi ? Nous tenterons de répondre à cette question en abordant trois points : Les acteurs économiques sont-ils toujours rationnels ? La rationalité individuelle est-elle une garantie d’efficacité collective ? La rationalité est-elle, pour les économistes, une hypothèse permettant de comprendre le monde tel qu’il est ou bien est-elle un idéal qu’ils s’efforcent de promouvoir ?