ok
Conférence de rentrée - Les voies du progrès démocratique
30/09/2015 17:00 | Durée 02:00:02

Intervenants : Anthony Fiéret , Vice-présidents étudiant, Université de Lille, Sciences Humaines et Sociales .   Antoine Henry , Vice-présidents étudiant, Université de Lille, Droit et Santé .   Valentin Holquin , Vice-présidents étudiant, Université de Lille, Sciences et Technologies .   Pierre Mathiot , Président du Collegium des Grandes Ecoles. Ancien directeur de l’Institut d’Études Politiques de Lille (Sciences Po Lille) .   Philippe Rollet , Président de l'Université Lille1 élu en 2007 et 2012, Président de la Communauté d’Universités et d’Etablissements (COMUE) Lille Nord de France, Représentant de la CPU, Directeur du laboratoire MEDEE UPRES-EA 1039 (Mécanismes Economiques et Dynamiques des Espaces Européens) de 1991 à 2005, docteur honoris causa Université de Timisoara, Chaire Jean Monnet .   Pierrre Rosanvallon , Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’histoire moderne et contemporaine du politique .  

Avec leurs bulletins de vote, les citoyens sont les souverains d’un jour. Mais le moment électoral passé, ils ont souvent le sentiment de ne plus être écoutés. Il est donc vital de prolonger la démocratie des urnes, intermittente par nature, par des formes de démocratie continue. Un pouvoir ne peut ainsi être considéré comme démocratique que s’il se soumet en permanence à des règles de transparence, de reddition de comptes ou de mise à l’épreuve de sa responsabilité. Le principe électoral majoritaire doit, de son côté, se lier à d’autres modes de délibération et d’expression citoyenne. La conférence explorera les conditions et les contours de la nouvelle révolution démocratique qui est de la sorte appelée. Pierre Rosanvallon est professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’histoire moderne et contemporaine du politique. Après La Contre-démocratie (Seuil, 2006 ; Points, 2008) et La Légitimité démocratique (Seuil, 2008 ; Points, 2010), La Société des égaux (Seuil, 2011), Le bon gouvernement, qui parait en septembre 2015, sera le quatrième volet de son enquête sur les mutations contemporaines de la démocratie. L’ambition de ce travail est de penser la démocratie en tant qu’histoire conçue comme le laboratoire en activité de notre présent.