ok
Évaluation au travail : les ressorts d'une fascination
18/03/2014 19:00 | Durée 01:44:46

Intervenants : Yvan Sainsaulieu , Sociologue à l’Université Lille 1 .   Bénédicte Vidaillet , Maître de conférences en sciences des organisations, Université Lille 1, psychanalyste .  

L’évaluation individualisée de la performance a fait l’objet de nombreuses critiques de spécialistes du travail, ses méfaits sont connus et les salariés se plaignent de ses effets néfastes. Pourquoi alors continue-t-elle de se développer dans tous les secteurs d’activité ? L’hypothèse avancée ici est qu’elle se développe avec notre complicité subjective ; parce que nous voulons être évalués ; parce que nous croyons qu’être évalués nous permettra de résoudre des problèmes que nous rencontrons au travail. C’est un leurre bien sûr mais il fonctionne… Il s’agit donc de comprendre sur quels ressorts psychiques l’évaluation joue pour nous séduire alors qu’elle contribue grandement à détruire notre désir de travailler et notre relation à l’autre. Cette compréhension est au principe d’une réelle capacité de résistance à l’évaluation.